TRAVEL

Immersion dans la culture amérindienne à Wendake

Il y a des régions sur cette planète ou des cultures qui me passionnent. Je ne sais pas pourquoi celles-ci en particulier, mais elles m’intriguent et me donnent envie d’en savoir plus. La culture amérindienne fait partie de celles-ci, et se classe même dans celles qui attirent le plus mon attention.

Je me dis que c’est surement lié au fait que j’ai une fascination particulière pour l’Amérique du Nord et qu’il paraît logique que tout ce qui s’y rapporte m’intéresse. Quoi qu’il en soit, si j’ai déjà lu beaucoup de textes au sujet des “natives”, il ne m’avait encore pas été donné l’occasion de discuter avec eux, ni de comprendre de manière concrète leur culture. Jusqu’à cet été, où lors de mon voyage au Québec, j’ai eu la chance de pouvoir avoir des réponses à mes questions dans la réserve amérindienne de Wendake.

Cette réserve est située en bordure de la ville de Québec, tellement proche d’ailleurs que j’ai été surprise de ne pas avoir à faire des kilomètres en rase campagne avant d’y être. Mon imagination a été trop débordante: la réserve est en plein quartier résidentiel et accessible très facilement. Pour être exacte, je me suis rendue sur le site traditionnel Huron. Le site n’est aujourd’hui plus habité, mais il fait office de reconstitution d’un village typique. 

Nous avons effectué la visite guidée avec une native, qui nous a expliqué toutes les “bases” de sa culture: rituels, mode de vie, spiritualité, mais également le contexte particulier de la région de Québec et de l’histoire de sa tribu dans le contexte d’une colonisation des terres d’abord par les français, puis les anglais. Honnêtement, j’ai trouvé cette visite géniale! J’ai appris beaucoup de choses dont je n’avais pas idée (saviez-vous que chez les hurons, ce sont les femmes qui décidaient de tout? Elles allaient même jusqu’à nommer quel homme serait le représentant politique de la tribu!). J’ai aussi pu comprendre le statut qu’avaient et qu’ont aujourd’hui les natives au Canada, qui est assez surprenant et particulier en réalité, puisqu’aux yeux de l’état canadien ils sont considérés comme des “enfants”. Je vous laisse imaginer toutes les problématiques qui en découlent, notamment dans le cadre d’un achat immobilier.

J’en retiens finalement que c’est une culture “saine”, dans le sens où leur spiritualité et leur mode de vie est dans un état d’esprit très positif d’amélioration de soi, de bienveillance envers les autres et bien sur de respect de la nature, qui est primordiale pour eux. (et qui devrait toujours autant l’être pour nous d’ailleurs.)

L’endroit qui m’a le plus impressionné est la grande pièce de vie, où se trouvent trois feux et des couchages, qui sentait divinement bon le sapin!

Nous avons également pu assister à un spectacle de danse traditionnel, animé par des jeunes de la tribu. Il est possible de faire différents ateliers sur place, comme la confection de cercles de médecine, de bijoux, et une animation à la journée est proposée avec dégustation de repas traditionnel.

Un passage à la boutique est obligatoire, et vous y trouverez toutes sortes d’objets réalisés artisanalement par les tribus de la région. Personnellement, je suis repartie avec mon attrape-rêve fait à la main.

En espérant que celui-ci capturera mes cauchemars et m’assurera des nuits paisibles!

A très vite!

Laura

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply