VOYAGES

La Birmanie, ce bijou d’Asie

lac inle myanmar

Il y a des voyages qui vous transportent, qui vous changent à vie.

Je m’estime plutôt chanceuse. D’avoir pu faire déjà autant de voyages pour mon âge, parce que la plupart des gens sur cette planète ne le feront jamais, et que les générations précédentes n’envisageaient parfois même pas de se rendre aussi loin que Paris.

Pour ma part, j’ai déjà posé les pieds sur 4 continents, fait de nombreux voyages en avion à l’autre bout du monde et même eu mon passeport tamponné par la douane américaine pas moins de 6 fois.

Je m’estime donc plutôt chanceuse.

Il y a quelque chose que je trouve fascinant cependant, c’est la perception que l’on peut avoir avoir d’un voyage, qui peut être d’ailleurs différente d’une personne à l’autre.

Par exemple, le road-trip que j’ai fait dans l’état du Colorado en 2015 m’a laissé une empreinte que je garderai à vie. Alors qu’au contraire, mon voyage au Vietnam il y a plusieurs années de cela m’avait laissé très perplexe. Si j’ai su apprécié la beauté des paysages de ce pays, je n’ai pas été séduite pour autant.

Cependant, je suis une personne qui aime se faire un second avis lorsque je n’ai pas apprécié pleinement quelque chose, parce que parfois la seconde découverte est une révélation, un peu comme mon week-end à Lille qui a su me faire voir toute la beauté de la capitale du Nord.

L’Asie, celle du Sud-Est, je l’avais un peu rayée de ma carte, ou du moins positionnée en fin de liste. Mais une fois encore, c’est mon frère qui m’a mené vers ces contrées lointaines, en Birmanie cette fois-ci.

Et je peux vous dire que ce voyage, en plus de m’avoir réconcilié avec l’Asie, a été de ceux qui marquent à vie.

Birmanie, qui es-tu ? 

La Birmanie ou plutôt maintenant Myanmar, c’est ce grand pays qui a une frontière avec pas moins de 5 pays: la Chine, le Laos, la Thaïlande, le Bangladesh et l’Inde. Géographiquement, le territoire est très diversifié avec ses montagnes, ses plaines, et toute la partie ouest du pays bordée par la mer.

Ici, ce sont 135 ethnies qui cohabitent et peuplent cette ancienne colonie anglaise. Chacune ayant sa propre langue, sa propre cuisine et ses propres traditions, ce qui fait de ce pays comme une sorte de rassemblement de nations très différentes.

Les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas en Birmanie, et chaque région saura vous transporter dans un univers très différent.

Ce voyage, j’ai mis de temps avant de me décider à m’asseoir derrière mon écran et commencer à vous le raconter. Un peu parce que j’ai cette impression que si je pose mes mains sur le clavier, j’admettrai vraiment que ce voyage est terminé.

Cependant, les clichés que j’ai pu prendre durant cette courte semaine sont si magnifiques, que je ne pouvais pas les laisser enfermés dans mon appareil photo plus longtemps.

Bagan, la cité aux 2000 temples

Bagan c’est un endroit unique et inattendu situé dans le centre de la Birmanie. Ce site archéologie de 50 km carrés comptait à l’origine bien plus de temples (on dit souvent 4000 temples mais on estime qu’il y aurait eu plus de 10 000 temples construits au fil des années), mais le site fait régulièrement l’objet de seismes, qui abiment ou detruisent complètement les constructions.

Avant de partir en Birmanie, j’avais choisi de ne pas inonder mon cerveau de photos des lieux (et c’est d’ailleurs une pratique qui devient courante) pour ne pas me faire une image préconçue du pays et de ses centres d’intérêts. Bagan m’a totalement surprise.

Le site est vraiment grand, et l’ambiance qui y règne est particulière: calme, presque désertique à certains endroits, et en même temps l’un des lieux les plus prisés du pays. La plupart du temps, les gens louent des scooters (électriques) et se promènent au gré de leurs envies dans la cité, passant d’un temple incontournable à un temple “secret” minuscule. Nous étions en van, et nous avons passé deux jours à nous rendre d’un temple à l’autre, avec un chauffeur exceptionnel qui nous a donné beaucoup d’explications historiques sur les temples et leur histoire.

A Bagan, il faut savoir que l’on peut parfois monter sur les temples. J’avoue avoir été très surprise de cette pratique, puisqu’il ne me viendrait pas à l’idée de marcher sur les temples d’Agrigente en Sicile par exemple. Attention cependant, certains temples sont plus regardés que d’autres, et les autorités commencent à mettre des amendes aux escaladeurs en herbe. Pour certains temples familiaux, abandonnés ou à l’écart, il est encore possible de monter dessus.

D’ailleurs, l’un des moments dont je me souviens le plus est ce matin où nous nous sommes levés très tôt pour pouvoir assister au lever de soleil. Notre chauffeur nous a emmené dans l’un des temples que l’on peut escalader, et nous avons rencontré sur place une femme qui voulait nous emmener à un fameux “temple secret”. C’était un moment tout à fait étonnant quand nous l’avons suivi dans le noir, au milieu de rien, sur un chemin sinueux sans savoir où nous allions. Je me suis d’ailleurs fait la remarque que nous n’aurions jamais suivi quelqu’un comme ça en France. Le temple secret n’avait rien d’incroyable je ne vais pas vous mentir, en revanche, nous étions seuls, assis sur le rebord d’un temple, à attendre que le soleil et les mongolfières viennent décorer le ciel. Le spectacle m’a laissé sans voix, moi qui suit une véritable pipelette. C’est clairement une image que j’aurai en tête toute ma vie.

Le lac Inle

Le lac Inle a été notre deuxième destination, où nous sommes restés 3jours. Ce lac est le deuxième plus grand du pays, et possède la particularité de ne pas être très profond (3m en moyenne).

Une fois de plus, j’ai été complètement dépaysée et stupéfaite de ce que j’y ai vu. L’artisanat est le fondement même de la vie au lac Inle. Ici, pas de machines, de supermarchés ou d’enseignes de restaurants connues. Ici, on vit local, avec les ressources du lac.

Les maisons sont construites sur l’eau, on fait pousser des tomates et des courgettes sur des bancs d’algues. Les femmes fabriquent des cigares parfumés, assises à même le sol, tandis que les hommes pêchent le poisson avec des filets, en plein soleil. On emballe les fruits et légumes dans des feuilles de bananiers, et les constructeurs de navire scient à la main des planches de plusieurs mètres.

Le seul élément qui vient troubler cette quiétude est le bruit des moteurs de bateaux, qui ronronnent sur l’eau. Les plus pauvres n’en ont pas, et doivent ramer.

Au lac Inle, on mange des spécialités du lac, on utilise la nature pour créer des vêtements, comme la fibre de lotus, qui sert à confectionner des écharpes. On fait des grands coucous aux enfants, étonnés de voir des gens si blancs se promener sur leur lac, entre leurs maisons. On va au marché local où les odeurs de poissons frais se mélangent à ceux des fruits déjà bien mûres. On goûte quelques spécialités faites maison en craignant d’être malade le lendemain. On vit sur un bateau, au lac Inle.

Et au moment où l’on retrouve le continent et les voitures, on a comme l’impression d’avoir vécu dans un rêve, un monde parallèle durant plusieurs jours.

Le lac Inle, c’est mon coup de coeur absolu. 

Les femmes girafes en Birmanie

Vous devez vous demander si j’ai eu l’occasion de voir des femmes girafes. La réponse est oui. Je ne montrerai pas de photos d’elles, puisque je n’en ai pas prise.

Pourquoi? Parce que les femmes que j’ai rencontré, je les ai vues au lac Inle, à la sortie d’une boutique, assises immobiles, passant leur journée à se faire prendre en photo en l’échange d’une pièce. A disposition, il y a même des colliers comme elles que l’on peut mettre autour du coup pour poser avec elles. J’ai détesté voir ça, et je me suis sentie extrêmement mal à l’aise.

Les femmes girafes sont originaires d’une autre région de Birmanie, l’état de Kayah. Il existe tout un tas de dires à propos de ces femmes, comme ce mythe selon lequel si elles enlèvent leur collier elles mourront. Nous avons eu beaucoup d’explications sur ces colliers, leur utilité, les séquelles qu’ils infligent et la symbolique qu’ils representent. Tout d’abord, ces femmes peuvent retirer leur collier, et cela fait d’ailleurs parti du processus, puisqu’elles n’ajoutent pas des anneaux mais changent le collier tout entier. Ce sont les épaules qui s’affaissent avec le poids du collier qui leur donne cette allure de girafe, mais leur cou ne s’agrandit pas, contrairement à ce qu’on dit. Il y a plusieurs raisons au port de ce collier: on dit qu’il est porté pour protéger des attaques de tigres (qui est selon moi une version romancée de l’histoire), mais des raisons plus réalistes sont aussi avancées comme par exemple le collier porté pour dissuader le viol (beaucoup moins glamour du coup..).

Bien que cette séance photo leur apporte de l’argent, je n’ai vraiment pas apprécié l’idée d’exposer des femmes et leurs traditions à des touristes en quête d’une photo avec un “autochtone”. Je trouve ça tout à fait irrespectueux et je n’ai pas apprécié ce concept. Si je devais revenir en Birmanie, je pense que je préfererai aller les rencontrer dans leur région et partager une journée avec elles. De la même manière que je ne tolère pas que l’on utilise les animaux à des fins touristiques, je ne tolère pas non plus que l’on utilise des hommes et des femmes pour un selfie.

Je ne vous ai pas parlé de Yangon, mais je ne suis restée qu’une demi journée dans cette ville et je n’ai pas grand chose à vous en dire. Il y a encore d’autres endroits incontournables en Birmanie, et je réalise que ma petite semaine dans ce beau pays ne m’a permi d’en saisir qu’une infime bribe. Ce pays a été un véritable coup de coeur, et je repense régulièrement aux bons moments que j’y ai passé.

Est-ce que vous aussi vous avez eu un voyage coup de coeur dans votre vie?

A très vite!

Laura

 

 

 

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply
    Ludivine
    13 mai 2019 at 12:50

    Magnifique! Bravo pour ce bel article, j’ai adoré le lire. C’est vrai qu’écrire sur un voyage qui nous a beaucoup marqué est très émouvant. Comme si on le revivait une seconde fois… J’ai écrit celui sur les Philippines presque un an après être partie, et trouver les mots pour décrire son ressenti est un vrai défi.

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:31

      Merci à toi Ludivine! Je suis ravie que cet article t’aies plu.
      Effectivement tu as trouvé les bons mots, c’est le revivre une seconde fois, et également se rendre compte que c’est terminé.

  • Reply
    Anne
    13 mai 2019 at 14:10

    Il me tarde de lire la suite. C’était un voyage organisé ou par vous-même?

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:32

      C’était un voyage semi-organisé. Nous avions un chauffeur pour nous conduire à Bagan, et un guide sur la Lac Inle; Nous nous sommes débrouillés pour une partie du séjour tout de même. :)

  • Reply
    AuroreVoyage
    13 mai 2019 at 14:33

    Tes photos sont magnifiques. J’ai passé 6 mois et demi en Asie du sud est, j’ai eu de mauvais moments à certains endroits mais globalement ce fut un ravissement. La Birmanie fait partie de mes souvenirs les plus forts, ce pays a vraiment quelque chose …

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:33

      J’ai trouvé comme toi que la Birmanie avait ce quelque chose en plus. Moins de touristes, moins populaire peut-être? En tout cas j’ai adoré comme toi!

  • Reply
    Sylvie
    14 mai 2019 at 22:00

    Magnifique article et de très belles photos

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:33

      Merci beaucoup :)

  • Reply
    L&T
    14 mai 2019 at 23:21

    De magnifiques photos!

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:33

      Merci à toi!

  • Reply
    Sarah
    17 mai 2019 at 15:04

    J’ai beaucoup aimé découvrir tes photos :) J’ai voyagé en Asie du Sud-Est mais pas jusqu’en Birmanie, mais je me souviens avoir vu des publicités pour des tours avec l’occasion de voir des “femmes girafes”. Pareil, ça m’a mise très mal à l’aise, je trouve le parallèle que tu fais avec l’exploitation animal très évocateur ! En tout cas je ne connaissais pas ces explications sur les colliers (notamment le fait que les épaules s’affaissent), c’est très intéressant !

    • Reply
      Vitalaurea
      20 mai 2019 at 17:35

      Merci pour ton commentaire Sarah.
      Je trouve ça assez incroyable qu’on propose des tours où l’on va voir des gens comme des pièces de musée. Il y aura toujours des choses que je trouve étonnante même dérangeantes.
      Ravie d’avoir pu t’apporter des informations supplémentaires en tout cas!

Leave a Reply