LIFESTYLE

Accueillir un chiot à la maison: mes conseils

husky siberien blogueuse

Déjà deux mois que notre petit Snow fait partie de notre vie, et je peux vous assurer que ça a totalement changé notre vie!

Un petit chiot, c’est presque comme un enfant, et il faut s’adapter à lui lorsqu’il arrive dans notre maison. Je dois avouer qu’on ne s’attendait pas vraiment à ce que ce soit autant de boulot et d’investissement. Comme tout le monde, nous nous sommes très amplement renseigné sur la race de notre chiot, ses besoins, …. Le B.A-BA pour pouvoir bien accueillir notre loulou en somme.

Mais comme souvent, la réalité est bien différente, et si s’être renseigné sur ce qui fera le bonheur de Snow a été important pour nous, savoir s’adapter à lui et réussir à combler ses besoins et le faire se sentir bien chez nous, ça a été une autre paire de manche. Il faut beaucoup de patience avec un chiot, c’est tout de même un sacré lot de frustrations diverses, mais en s’accrochant et en ayant confiance en soi ET en lui, tout se déroule au mieux.

Dans cet article, j’ai envie de partager avec vous notre expérience de ces deux premiers mois avec notre Snow. Bien évidemment, cela relève de ma propre expérience personnelle, et ce n’est pas à prendre comme un guide strict à respecter. Chaque personne a sa relation personnelle avec son chien, et ce qui peut fonctionner pour les uns, sera un fiasco pour les autres.

Le starter kit

Voilà, vous avez enfin choisi quel sera le petit loulou qui vous accompagnera durant une dizaine d’années, vous êtes à quelques semaines d’aller le chercher dans sa famille, et il est temps de vous équiper pour l’accueillir! Il va donc falloir se composer un starter kit, qui comprendra tous les équipements de promenade, les jouets, les friandises,…

De notre côté, nous avons acheté une laisse pour la ville, et un collier à la taille du cou de Snow (attention, il faut qu’il ne puisse pas le retirer, sinon il ne sera pas bien protegé). Nous avons également pris une longe de 10m, que l’on utilise dans les bois principalement, ou dans des endroits sécurisés en ville pour lui apprendre le rappel. Côté friandises, nous avions pris des petits sachets spécial chiots (qu’il n’a pas particulièrement aimé), et également un bois de cerf, pour qu’il puisse faire ses dents plus tard. Nous n’avons pas tout de suite pris de nourriture car l’éleveuse nous a donné un sac (je vous reparlais bientôt de nourriture dans un article dédié).

Pour qu’il se couche, nous avons acheté un grand coussin spécialement pour lui, qui aujourd’hui a été remplacé par des paniers en plastique, mais Snow ne dort jamais à ces endroits, il préfère être à même le sol (allez savoir pourquoi!). Enfin, pour les jouets, nous nous sommes un peu lachés: Kong spécial chiots, cordes de plusieurs tailles, balle de tennis, peluches avec et sans remplissage, avec des pouet-pouet, avec plusieurs matières, bref! il a été gâté. Au final, aujourd’hui son jouet préféré est une bouteille en plastique que l’on a écrasé et emballé dans une vieille chaussette! On se casse la tête, mais notre Snow est un chien qui aime les choses simples!

Enfin nous avons pris un shampooing pour chiots de la marque Take Care pour pouvoir le laver.

En résumé, le starter kit pour un chiot se compose de:

-Un collier à la taille du chiot

-Une laisse

-Une ceinture pour la voiture (c’est la loi qui l’impose! vous pouvez prendre une amende si votre chien n’est pas attaché)

-Une longe si vous allez au bois

-Un couchage (tapis/panier/coussin)

-Des peluches et des jouets

-Un shampooing éventuellement si vous voulez le doucher à la maison

-Des friandises et de la nourriture

 

Le voyage

Nous sommes allés chercher notre Snow dans la Creuse, ce qui nous a fait une belle balade pour revenir en région parisienne. Nous sommes restés un moment à l’élevage pour échanger avec les propriétaires et pouvoir rencontrer tous les chiens, les parents de Snow, ses frères et soeurs. Carole, l’éleveuse, nous a offert un plaid pour Snow, que nous avons frotté contre sa maman et ses frères et soeurs. Cette étape permet au chiot de ne pas être trop désorienté au début, et d’avoir l’odeur rassurante de sa famille. Parce que oui, si l’évènement est heureux pour nous, c’est un déchirement pour le chiot, qui quitte sa famille pour toujours. Honnêtement, ça m’a fait très mal au coeur ce moment, et même si j’étais très contente que notre petit Snow fasse partie de notre vie, je n’ai pas pu m’empêcher d’être triste de la voir quitter sa famille.

Les 20 premières minutes du voyage se sont très bien passées, il découvrait notre voiture et était très curieux. Puis d’un coup, on aurait dit qu’il venait de réaliser ce qu’il se passait et il s’est mis à hurler (comme un loup) pour appeler sa famille. Durant le voyage, il a été parfois très calme et il s’est endormi, et parfois très agité et inquiet. Nous nous sommes arrêtés plusieurs fois pour le ménager et le laisser se promener un peu.

Le conseil que je vous donnerai c’est de bien prendre des objets ayant les odeurs de sa famille, c’est important pour que votre chiot soit plus rassuré. Enfin, pour information, les chiens doivent être obligatoirement attachés en voiture. Nous n’avons pas respecté cette règle pour le 1er voyage de Snow, mais aujourd’hui, il est systématiquement attaché, comme nous, dans la voiture.

La 1ère nuit

Arrivé à la maison, Snow a passé 2 bonnes heures a tout sentir, à aller dans toutes les pièces. C’est normal puisqu’il ne connaissait pas l’environnement. Il s’est endormi à des endroits un peu improbables, sûrement fatigué par ce trajet en voiture. On a joué un peu avec lui, mais c’est vrai que c’est un chiot qui a été très timide au début. Finalement, le moment de la 1ère nuit est venu. Il s’était endormi par terre, alors nous l’avons posé sur son coussin avec le plaid aux odeurs de sa famille. Et nous sommes allés nous coucher.

Notre loulou s’est reveillé durant la nuit, et là a commencé la nuit la plus dure de toute mon existence.  Pour information, si vous ne souhaitez pas que votre chien dorme dans votre chambre, il faut qu’il comprenne dès le début que sa place est dans la pièce à côté. C’est bien connu, la première nuit, les chiots peuvent pleurer, mais il faut résister et malheureusement être ferme pour qu’il comprenne et ne soit pas frustré par la suite.

Nous sommes partis nous coucher en étant sûrs de nous. Sauf que quand Snow a commencé à pleurer, puis a hurlé, en continu, durant près de 3h, je vous assure que ça n’a pas été facile. On aurait dit qu’il appelait sa famille, et sa voix était devenue rauque à force de forcer dessus. Nous sommes sorti une seule fois de la chambre, et il a continué à hurler dès que nous y sommes retournés. Finalement, il a fini par s’endormir de fatigue.

Pour certains chiens, la 1ère nuit se passe très bien, pour Snow et pour nous, ça a été assez terrible. En revanche, le point très positif, c’est qu’il a compris qu’il ne pourrait pas dormir dans la chambre dès cet instant, et il n’a plus jamais pleuré ou hurlé pour y entrer. Un mal pour un bien en quelque sorte.

Pour résumer, chaque chien est différent et vous pouvez avoir beaucoup de chance, ou avoir un petit Snow comme nous qui aura du mal à vous lacher la 1ère nuit. Soyez forts mentalement, et bon courage pour une nuit courte!

La famialiarisation avec la nouvelle famille et la nouvelle maison

En arrivant chez vous, votre chiot perd tout ses repères. Parfois il se retrouve comme notre Snow dans un appartement alors qu’il vivait dans une maison avec un jardin. Il se retrouve seul alors qu’il était entouré de ses frères et soeurs. Autant vous dire que ça fait beaucoup de changement pour votre chiot, et que vous devez dès le début lui créer de nouveaux repères. Pour cela, nous avons commencé par n’autoriser l’accès qu’au salon à Snow, pour qu’il ne soit pas perdu dans plusieurs pièces. Nous avons aussi determiné des limites et autorisations, auxquelles nous nous tenons: si il a eu le droit de monter sur le canapé une fois, on ne peut pas lui refuser la fois suivante. Il faut être cohérent. Le mieux c’est aussi de lui attribuer des places bien précises pour ses affaires , et de ne pas les lui changer de place: sa gamelle toujours au même endroit, ses jouets et son panier également.

Au fur et à mesure, notre Snow s’est senti de plus en plus à l’aise chez lui, jusqu’à clairement être le roi de la maison et nous pousser du canapé si on est assis à sa place. Aujourd’hui c’est un chien qui adore sa maison, qui y joue à cache-cache, et qui nous sollicite souvent pour des jeux ou calins. Le top!

Accueillir un chiot à la maison, c’est de nombreuses étapes qu’il faut traverser ensemble, et si vos nerfs sont mis à rude épreuve au début, une fois que la confiance est là entre votre chiot et vous, la vie est géniale et très drôle! Alors à ceux qui se lancent, je vous souhaite bon courage!

A très vite,

Laura  

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Bob
    9 décembre 2018 at 20:25

    Super bien écrit et décrit.
    Bzzz

    • Reply
      Vitalaurea
      13 décembre 2018 at 10:44

      Merci!

Leave a Reply